Recherche
Bottin des avocats

Me Vianney Therrien

Avis de décès

Me Vianney Therrien
1930-2022

Au CHSLD Ste-Anne, le 27 juin 2022, à l’âge de 91 ans, est décédé Vianney Therrien, fils de feu Alcide Therrien et de feu Anna Ethier, époux de feu Marie-Paule Filion.

Né le 14 septembre 1930 à Saint-Alexis-de-Montcalm, Vianney Therrien a pratiqué le droit à Mont-Laurier pendant près de 50 ans. Il a d’ailleurs été maire de cette municipalité de 1974 à 1982.

Vianney a débuté l’école à quatre ans et a sauté une année de primaire, puis a fait son cours classique au Collège de l’Assomption. Il a ensuite étudié le droit à l’Université de Montréal. En plus d’être premier de classe, il a tenu une chronique dans « Allo-Police », a côtoyé de nombreux plaideurs et juges en fréquentant le palais de justice et en organisant des tribunaux-écoles, et il a écrit pour le journal « Quartier Latin », notamment avec Hubert Aquin, qu’il a remplacé comme rédacteur en chef en 1952.

Vianney est recruté à la fin de son cours par Me Henri Courtemanche, qui pratique à Mont-Laurier et bataille en politique fédérale avec le Dr Gustave Roy. Le jeune avocat va exceller comme orateur durant les campagnes électorales faites à l’époque de discours devant les assemblées partisanes tenues dans chaque paroisses du comté, soir après soir. Il a aussi beaucoup plaidé, rapidement à son propre compte, a discuté inlassablement d’affaires publiques avec tout le monde autour d’innombrables cafés et a tenu la chronique « La loi c’est la loi » dans le journal local.

Il a œuvré au sein de plusieurs organismes, siégé à de nombreux conseils d’administration et a été le plus proche collaborateur de Fernand Lafontaine, élu député unioniste en 1966, ministre et organisateur dans le gouvernement de Daniel Johnson.

En 1974, Vianney a remporté l’élection à la mairie de Mont-Laurier avec le slogan « Therrien c’est le mien » et il présidé le conseil municipal jusqu’en 1982. De 1985 au début des années 2000, il a poursuivi sa carrière en duo avec Me André Chagnon. Il a notamment agi en poursuite pour les causes de juridiction fédérale et a siégé de nombreuses années comme juge disciplinaire au pénitencier de La Macaza. Il s’est ensuite retiré progressivement, mais en gardant intacte sa passion pour tout ce qui touche le droit et la politique.

Vianney Therrien (1930-2022)